Biodiversité dans le Verger de L’Ilon

Verger de l'Ilon

Mr et Mme Ségalas à Meynes produisent depuis 20 ans des fruits au verger de l’Ilon. Depuis quelques années déjà Mr Ségalas cherche le moyen de mélanger agriculture  et  biodiversité. Ses vergers sont entrecoupés d’arbres non taillés, de haies, de prairies fleuries, mais aussi et c’est plus rare de bosquets laissés sauvages et impénétrables. Des tas de bois sont laissés aux insectes décomposeurs et serviront d’abris pour multiples animaux, 2 mares sont disponibles pour la faune et comme dit l’adage : quand il y a de l’eau il y a la vie.

Bien qu’il y ait des arbres et des zones non impactées par l’activité humaine, les arbres avec des cavités sont peu nombreux. Les gîtes et nichoirs artificiels ont tout leur sens dans ce verger. L’action des mésanges et des chiroptères sur les ravageurs des fruitiers est non négligeable, surtout lorsque l’on sait que les mésanges apportent en moyenne 500 chenilles par jour à leurs oisillons.

Le GRCETA (conseil technique en arboriculture) de basse Durance lui conseille de poser des nichoirs et ce matin nous sommes venus avec eux au verger pour repérer les endroits où les poser. Au total 16 nichoirs à mésanges, 12 à chauves-souris, des perchoirs à rapaces…..

Un bel endroit, de beaux fruits, un bel exemple !